1. Stockholm   START ETAPE IV            PHOTOS

        03 août 2018         on a parcouru environ 8344km

    Ah Stockholm... apparemment, il fallait qu'on y reste un peu plus longtemps que prévu. Certes, la ville est magnifique et il y fait bon vivre. Notre situation était également très confortable, puisque des amis polonais nous avaient laissé leur appartement à disposition pendant leurs vacances

     

    Un matin, pour découvrir la capitale suédoise, nous nous sommes rendus au centre ville en tandem, sans bagage. Nous avions laissé les sacoches et la remorque à l'appartement. Nous avons accroché le tandem à un poteau... Peut-être que l'emplacement n'était pas génial, et qu'à force de laisser notre tandem nous avions trop pris confiance... qui sait ? Toujours est-il que quand nous sommes revenus de nos quelques heures de balade, le tandem avait disparu. Il a été volé. Comme vous pouvez l'imaginer, ce fut un choc pour nous. Mais nous nous sommes vite repris et avons décidé de racheter des vélos pour continuer le voyage. Nous avions de l'argent de côté pour ce genre de situation d'urgence, et par chance nous nous trouvions dans la capitale d'un pays où le vélo est particulièrement populaire. Deux jours après le vol, nous avions déjà retrouvé deux vélos en bon état. Oui, deux vélos et pas un nouveau tandem, car trouver un bon tandem à un prix raisonnable nous aurait certainement pris des semaines. Ensuite, il nous a fallu attendre un dizaine de jours pour recevoir une pièce indispensable qui permet d'attacher la remorque au vélo, commandée par internet, et pouvoir nous remettre en route.

     

    Nous roulons maintenant en direction de la côte Ouest de la Norvège, où l'on dit que les paysages sont magnifiques.

     

    Mais, à part nos recherches de vélos, comment se sont passées nos deux semaines à Stockholm ? Très bien ! Pouvoir passer du temps dans cette ville était très intéressant. Nous avons gagné un peu d'argent en jouant dans les rues touristiques, et vers la fin nous allions nous baigner quasi-quotidiennement dans un lac tout près de « chez nous » à l'eau particulièrement chaude.

     

    Nicolae, voisin et ami de nos hôtes polonais, s'est très bien occupé de nous. Il est architecte, venu de Roumanie et parle un excellent français. Il nous a appris beaucoup de choses sur la ville et nous a permis de mieux comprendre la vie en Suède. Nous avons également visité avec lui le métro, dont chaque station est une véritable œuvre d'art, et le grand cimetière Skogskyrkogården classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, qui ressemble plus à une forêt paisible qu'à une austère demeure des morts.

     

    Ce qui a le plus impressionné positivement Cindy, c'est que durant l'EuroPride, des drapeaux arc-en-ciel ont été levés partout dans la ville, même sur les bus et tramways. Quant à l'hôtel de ville, il indiquait en grand « Stockholm Pride ! »;)

     

  2. Rörbäcksnäs   PARCOURS           PHOTOS

        11 août 2018         on a parcouru environ 8888km / 544 km - étape IV

    Aujourd'hui nous avons roulé 90km et c'était loin d'être plat ! Nous nous sommes bien habitués à nos nouvelles montures et à l'étrange sensation de rouler séparés. Ce qui n'était pas imaginable au début est devenu une réalité : nous roulons pratiquement à la même vitesse. Il est très agréable d'être indépendant et à la fois de ne pas devoir attendre ou courir après l'autre.

     

    Demain nous serons en Norvège.

     

    Nous avons beaucoup apprécié rouler en Suède. C'est un pays calme et beau. Les maisons y sont caractéristiques, très souvent peintes en bordeaux avec des éléments en blancs. Nous étions choqués de voir à quel point les propriétés sont soignées, le gazon toujours parfaitement tondu même dans la campagne profonde et les maisons comme sorties tout droit d'un conte de fées. Nulle part nous n'avons vu traîner de déchets. Même si nous sommes toujours sur le même continent, la Grèce, la Bulgarie et la Roumanie nous paraissent être sur une autre planète. Plus d'une fois nous avons écouté le silence de la forêt. Un matin nous nous sommes réveillés au milieu de myrtilles sauvages dont nous avons ramassées une boîte entière.

     

    Sur notre route nous avons été hébergés deux nuits et un jour chez une famille anglo-suédoise dénichée sur Warmshowers (notre site internet préféré pour cyclotouristes). C'était un bon jour pour se reposer, car sans faire exprès nous avons échappé à une tempête avec pluie vent déchaîné. En guise de remerciement, nous avons préparé le dîner. Comme à notre habitude, Thibaut s'est occupé du plat, quant à Cindy elle s'est concentrée sur le dessert. Nous avons ce soir-là dégusté un risotto au légumes et fini avec une tarte poire-chocolat.

     

  3. Åndalsnes   PARCOURS           PHOTOS

        22 août 2018         on a parcouru environ 9359km / 1015 km - étape IV

    A vrai dire, nous n'attendions pas grand-chose de ces quelques centaines de kilomètres entre la frontière suédoise et la côte norvégienne. Nous avions surtout repéré les merveilleux paysages de la côte, ainsi que leurs côtes très pentues et le célèbre mauvais temps qui y règne en toute saison. Nous pensions pouvoir nous préparer tranquillement à tout cela pendant encore une bonne semaine… Mais c'était sans compter sur les conseils de Darren, notre hôte en Suède, qui nous a déniché de quoi ne pas nous ennuyer : des itinéraires alternatifs magnifiques mais plutôt exigeants, où seules les routes plates sont plus rares que les habitations.

     

    Rouler en Norvège, c'est avoir l'impression en permanence de faire une randonnée en montagne. Vallées bien vertes constellées de vaches, chemins forestiers au milieu des sapins, plateaux désertiques à perte de vue, torrents glacés zébrant la roche... On s'est régalés !

     

    Et même au mois d'août, pas besoin d'aller bien haut en altitude pour avoir froid ! Plusieurs nuits glaciales nous ont rappelé notre arrivée en Grèce au mois de janvier. Nous avons ressorti nos gants, nos bonnets et même la bouillotte, un peu poussiéreuse, du fond de notre remorque. Nous avons aussi connu notre pire journée de pluie du voyage. Pas vraiment en termes de quantité d'eau, mais plutôt à cause du froid et de l'absence d'abri – sans même parler de café douillet et bien chauffé – où se réfugier. Résultat, en fin de journée, nous étions trempés jusqu'aux os. Nous sommes tombés avec bonheur sur un camping où nous pouvions louer une petite hutte et faire tourner le sèche-linge à plein régime.

     

    Pour la première fois également, nous avons dû repérer les supermarchés à l'avance et parfois faire de petites réserves, car il est possible de rouler un bon moment sans croiser de ville. Heureusement, pour le goûter, on peut compter sur les buissons du bord de la route. On y trouve plein de bonnes choses : myrtilles, groseilles, et même quelques framboises retardataires ! Certes, ça ne nourrit pas un duo de cyclistes affamés, mais ça fait joli dans le muesli du matin, et nous met toujours de bonne humeur.

     

    Bref, la Norvège est d'ores et déjà un moment intense de notre voyage ! Après tout ça, la côte norvégienne ne nous fait plus peur ! (vous verrez dans l'article suivant si nous allons devoir regretter cette phrase...)

     

  4. Førde   PARCOURS           PHOTOS

        01 septembre 2018         on a parcouru environ 9696km / 1352 km - étape IV

    Nous sommes restés deux jours à Åndalsnes, ville connue pour ses belles randonnées. En tant que touristes confirmés nous avons grimpé à pied (ça change du vélo! :)) les 750m du roc qui surplombe la ville pour admirer la vue. Dans le café où nous rechargions notre téléphone, nous avons fait une belle rencontre. Thibault et Camille sont aussi français, cyclotouristes, partis à l'aventure pour une longue durée en quittant travail et logement et surtout c'est aussi un couple C&T! Nous avons passé la soirée à échanger sur nos voyages sur une plage ouverte pour le camping sauvage. Le matin la douche, chaude et gratuite, en plein air avec vue sur la mer restera longtemps gravée dans nos mémoires.

     

    Dire que dans certains pays il y a des pénuries d'eau... Ici l'eau est partout. Lacs, mer, fjords, ruisseaux, torrents, cascades. Nous nous changeons nous-mêmes en liquide, quand, gravissant les cols, nous nageons dans notre propre sueur. Et la pluie? Des petites goutelettes inoffensives aux douches, souvent après s'être arrêtée la pluie revient avant que nos impers aient eu le temps de sécher.

     

    Alors qu'en Italie nous achetions des manteaux pour avoir une couche chaude supplémentaire, qu'en Grèce nous acquérions une bouillotte pour réchauffer les pieds gelés de Cindy la nuit, qu'en Pologne nous rajoutions à nos possessions deux visières pour nous protéger du soleil caniculaire, en Norvège nous avons revu notre équipement de pluie. Nouvelles chaussures pour Cindy, qui avait des éponges à la place de baskets, nouveau pantalon de pluie pour Thibaut, l'ancien étant tout troué, et bombe waterproof avec laquelle nous avons renforcé l'imperméabilite de nos vêtements.

     

    Nous fêtons nos noces de coton chez Manju, notre chère hôte à Ulsteinvik. Nous nous reposons deux jours, nous regardons des films, jouons à des jeux de sociétés et préparons de bons repas.

     

    Nous reprenons la route, l'Eurovélo 1, parsemée de fjords et d'arcs-en-ciels. A notre grande surprise, alors que nous voyageons dans l'un des endroits les plus pluvieux au monde, nous avons droit à des journées ensoleillées! Les photos sont belles et nos coeurs sont ravis.

     

  5. Bergen   PARCOURS           PHOTOS

        10 septembre 2018         on a parcouru environ 9954km / 1610 km - étape IV

    Des fjords et encore des fjords à admirer, contourner, traverser sur des ponts spectaculaires ou en ferry. Pas facile de s'orienter dans cette drôle de géographie où la mer se trouve un coup à notre droite, l'autre à notre gauche et parfois même des deux côtés. On ne s'en lasse pas, cette descente de la Norvège par sa côte ouest nous permet peut-être d'emprunter les plus belles routes de notre voyage. Nous atteignons Bergen par un après-midi pluvieux, comme il se doit, car ici, comme dit le proverbe : « il n'y a pas de mauvais temps, il y a seulement des mauvais habits ». C'est notre première « grande » ville depuis bien longtemps, notre dernière étape norvégienne et surtout la cité d'adoption de nos amis Christophe et Eilin. Les 4 journées passées avec eux nous font beaucoup de bien. Au programme, belles balades dans la ville et ses environs, petits déjeuners s'étirant joyeusement jusqu'en début d'après-midi et pâtissage intensif pour Cindy. On en profite même pour engloutir des burgers faits maison au poisson lors d'une soirée mémorable où nous rejoignent Camille et Thibault, nos chers collègues cyclotouristes qui viennent eux aussi d'arriver à Bergen.

     

    Pour la suite, c'est la plaine (youhou!) danoise qui nous attend, après une longue traversée en ferry.

     

  6. Ribe   PARCOURS           PHOTOS

        22 septembre 2018         on a parcouru environ 10368 km / 2024 km - étape IV

    Le Danemark est décidément un pays très accueillant : dès notre arrivée sur ses terres, il a commencé à faire souffler un puissant vent de face, certainement pour nous empêcher de le quitter trop vite... En fin de séjour il s'est finalement décidé, enfin, à inverser le sens du vent nous poussant d'une main paternelle vers l'Allemagne, l'air de dire « allez, petit , va découvrir de nouveaux horizons. » Venir à bout des quelques centaines de kilometres de côtes danoises nous aura coûté deux bonnes semaines de pédalage.

     

    Mais, comme dit Hölderlin, "là où croit le péril croît aussi ce qui sauve". Contrairement aux autres pays scandinaves, le camping sauvage est interdit au Danemark. Pas de problème puisqu'à la place il existe plus d'un millier de "shelters", de beaux abris en bois permettant de dormir à l'abri du fameux vent. Ces derniers sont généralement accompagnés de tables, toilettes sèches, foyers et parfois même de douches. Le grand luxe. Tout ceci est gratuit, en parfait état, grâce à l'entretien financé par l'Etat et facilement repérable grâce à une super application pour smartphone. La tente en a profité pour prendre des congés prolongés.

     

    Les éoliennes font intégralement parties du paysage. Elles produiraient plus de 40% de l'énergie électrique du pays... cela ne nous étonne qu'à moitié car on se rappelle de ce fameux dimanche où nous avons dû dépenser plus 60% de notre énergie à contrer le vent de face. Cet après-midi où, arrivés au phare de Bovbjerg et son chaleureux café, nous nous sommes jetés sur le buffet à volonté de gâteaux faits maison. Ce fût un moment de grâce!

     

    Le Danemark ce fût surtout et avant tout une aventure à quatre. Et oui, car depuis Andalsnes en Norvège, nous suivons de près nos chers amis C&T, également nommés Les Pignes Vagabondes (nous vous laissons découvir leur univers de voyage sur leur page facebook). C'était décidé, nous allions traverser ce pays plat, pluvieux et venteux, ensemble, avant de nous séparer avant Hambourg en Allemagne. Groupés, plus occupés à discuter qu'à avancer, ou à la file indienne jamais bien loin les uns des autres, nous allions de shelter en shelter. Ce furent plein de moments d'échange, de discussions en tous genres, de rigolades, de parties de Skip Bo que nous avons partagés et partageons encore.

     

  7. Bremen   PARCOURS           PHOTOS

        03 octobre 2018         on a parcouru environ 10768 km / 2424 km - étape IV

    Ces derniers jours ont été placés sous le signe de la générosité. La traversée de la frontière allemande a coïncidé avec quelques jours de baisse des températures. Habitués à nos luxueux shelters (voir article précédent : Ribe), nous n'avions pas franchement envie de dormir dehors dans nos tentes. Cindy s'est alors rappelée des camps de scouts de son adolescence. Lors des randonnées de trois jours, elle dormait avec toute la troupe, soit une bonne vingtaine de personnes, dans la paille d'une des granges trouvées sur la route. Nous n'étions que quatre, il y aurait donc certainement moyen de moyenner.

     

    La première nuit, nous avons dormi dans la grange de Sven, sur un confortable lit de foin évidemment ! Pour le petit déjeuner, notre hôte nous fournit en abondance du lait tout juste tiré du pis.

     

    Le jour suivant, il nous fut plus difficile de trouver un toit. Mais, au dernier moment, le maire du petit village de Breklum nous invita chez lui, et, le lendemain matin, nous offrit le plus beau petit déjeuner du monde.

     

    Le troisième jour, nous posâmes nos matelas dans une écurie. A 6 heures du matin, le propriétaire nous déposa pain frais et croissants. De quoi nous rendormir encore un peu avec le sourire aux lèvres.

     

    Ici s'acheva notre voyage à 4 avec Camille et Thibault. Sur l'onglet Art on the Road de notre blog, vous pouvez admirer le joli dessin qu'ils nous ont offerts en cadeau d'adieu. Vous pouvez également voir les petits dessins/cadeaux que nous (principalement Camille et Thibault, qui dessinent très bien) avons faits pour remercier les gens qui nous accueillaient. D'ailleurs, inspirés par cet exemple, nous avons commencé à créer nos propres cartes de remerciement.

     

    Cette période d'hospitalité ne s'arrêta pas là. Le quatrième jour, désormais à deux, nous fumes hébergés par Renate. L'invitation comprenait également la dégustation d'un gâteau aux pommes du jardin et deux bons repas.

     

    Les cinquième et sixième jours, nous avons dormi à Hambourg chez Andrea et Konrad. Cette fois-ci c'était prévu, nous les avions contactés par le site warmshowers.org.

     

    A la sortie de Hambourg, le soir suivant, nous demandâmes à une dame de remplir nos bouteilles d'eau. Sur quoi elle s'enquit de l'endroit où nous comptions dormir. Nous répondîmes que nous avions repéré une forêt un peu plus loin où nous pensions trouver un emplacement pour notre tente. Mais elle nous proposa plutôt de planter la sardine dans son jardin. Et le lendemain matin, nous la vîmes arriver avec un plateau rempli de tartines, qu'elle nous déposa littéralement dans la tente. C'est ainsi avec un petit déjeuner au lit, ou plutôt "au matelas", que se conclut un cycle de 7 petits-déjeuners offerts par nos hôtes...

     

    La ville d'Hambourg nous a beaucoup plu. Nous l'avons visitée d'une manière originale : en kayak, par ses canaux. Il faut bien muscler un peu le haut du corps aussi !

     

    Brême possède quant à elle un très beau centre médiéval. Inspirés par l'histoire des Musiciens de Brême, nous avons sorti les instruments pour jouer dans la rue, ce qui nous a permis de gagner quelques dizaines d'euros. Nous avons aussi retrouvé pour deux jours les joies de la vie en colocation, chez nos hôtes Warmshowers Gesine, Mali, Johanna et Akil.

     

  8. Tilburg   PARCOURS           PHOTOS

        12 octobre 2018         on a parcouru environ 11768 km / 2840 km - étape IV

    On nous avait prévenu : les Pays-Bas sont le royaume de la bicyclette ! De larges pistes cyclables en parfait état absolument partout, des océans de vélo parqués devant les gares, des magasins spécialisés à la pelle,... On confirme, et ce fut très agréable. Attention tout de même pendant la période d'adaptation, car les pistes cyclables ne sont pas faites pour flâner en zigzaguant. Ce sont plutôt des autoroutes à vélos (d'ailleurs souvent électriques), qui n'hésitent pas à doubler à toute vitesse sans prévenir.

     

    Avec toutes ces bicyclettes, nous nous attendions à voir peu de voitures... Mais non, le trafic automobile est aussi dense que celui des vélos (heureusement, bien séparé). Par contre, nous n'avons pas vu beaucoup de piétons dans les rues

     

    Les paysages traversés étaient très jolis mais peu variés. Imaginez une piste cyclable toute droite et plate en bord de canal, soit au milieu de petites forêts soit dans des villes composées de grandes maisons toutes en brique, et vous aurez une bonne idée de ce que nous avons vu.

     

    Le pays est très dense, ce qui nous a rendu le camping sauvage plus difficile que d'habitude. En plus, accueillir une tente dans son jardin n'a pas vraiment l'air d'être dans la culture hollandaise, peut-être à cause de l'omniprésence de campings officiels. Heureusement, notre site préféré Warmshowers fonctionne bien : merci à Bas pour l'hébergement à Tilbourg, les échanges de bons plans entre cyclotouristes et la possibilité pour Thibaut de rejouer sur une guitare électrique.

     

    La ville de 's Hertogenbosch, connue aussi sous le sympathique nom de Bois-le-duc, nous a charmés. Sous un beau soleil d'octobre, on a pu sentir qu'il y fait bon vivre. Elle abrite en plus le musée du génial Jérome Bosch et une cathédrale aux mille gargouilles.

     

    A notre habitude, nous avons goûté les spécialités culinaires locales : mention spéciale du jury au wafels (deux gaufrettes rondes prenant en sandwich une sorte de caramel), au gouda (notamment à un spécimen ingéré après un affinage de 7 années) et au gâteau qui fait rire.

     

  9. Lille   PARCOURS           PHOTOS

        20 octobre 2018         on a parcouru environ 12006 km / 3078 km - étape IV

    Aller de Tilburg à Lille, c'est traverser la Belgique en diagonale. C'est aussi goûter deux types de gaufres, découvrir des chocolats sophistiqués, tomber sous le charme de villes magnifiques et retrouver deux amis rencontrés lors de nos études, devenus musiciens professionnels.

     

    Après les gaufres hollandaises, l'heure était venue de s'initier aux gaufres liégeoises – rondes, moëlleuses et beurrées, qui sont souvent servies toutes chaudes – ainsi qu'aux gaufres bruxelloises, qui quant à elles sont rectangulaires, comme celles que l'on trouve en France. Dans les bonnes pâtisseries, elles sont croquantes, légères et fondent dans la bouche.

     

    Les chocolateries fleurissent à tous les coins de rue. Nous sommes entrés à Gand dans une petite boutique, Yuzu, où le chocolatier est un vrai artiste. Ses chocolats sont comme des bijoux contemporains aux milles et unes saveurs. Que diriez-vous par exemple d'une ganache anis-pistache- tabac ? Etrange ? Voyant qu'elle était faite avec goût et talent, nous n'avons pas hésité longtemps à la goûter:)

     

    A Anvers, nous avions rendez-vous avec Irène, qui avait justement un concert prévu dans cette ville pile le jour où nous y étions. Incroyable coïncidence, puisqu'elle habite à Bruxelles et n'avait jusqu'alors jamais mis les pieds à Anvers ! Irène a étudié dans la même classe que nous à Lyon. Au bout de deux ans, elle a abandonné l'école d'ingénieur pour devenir violoniste. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu l'occasion de discuter tranquillement, et ce fut très agréable de passer ces quelques heures ensemble.

     

    Nous sommes tombés sous le charme de la magnifique ville de Gand. Nous n'imaginions pas trouver une telle richesse dans les monuments : trois cathédrales, de superbes maisons en bord de canaux et même un vieux château. Regardez-donc les photos;)

     

    A Lille, c'est Maxime qui nous a hébergés. Lui aussi, nous l'avons rencontré lors de nos études. Il est même allé jusqu'à obtenir le diplôme d'ingénieur, avant de se lancer dans d'autres études... musicales, cette fois. Il y a dix mois, il a obtenu un poste de bassoniste à l'Orchestre National de Lille. Malheureusement, nous n'avons pas eu la chance de l'entendre durant notre séjour, puisque son orchestre n'avait pas de représentation prévue. Cependant, nous avons pu grâce à lui nous rendre au concert d'un autre orchestre, celui de Radio France, dans la salle où il joue habituellement. Ca faisait bien longtemps que nous n'avions pas assisté à un concert de musique classique et cette soirée en compagnie des œuvres de Tipett, Chopin et Elgar a ravi nos oreilles.

     

  10. Paris   PARCOURS           PHOTOS

        03 novembre 2018         on a parcouru environ 12276 km / 3348 km - étape IV

    Comme ce mois d'octobre était beau ! Nous n'avons pas eu une seule goutte de pluie durant trois semaines. Pendant la journée, il faisait chaud, le voyage en était agréable. Après trois pays tout plats, nous avons eu l'occasion de réutiliser le premier et le troisième plateaux.

     

    Nous avons traversé la Picardie, rien d'exceptionnel nous avait-on prévenu et pourtant nous avons apprécié rouler de clocher en clocher et traverser des chanps de pomme de terre et de betteraves à sucre. Nous avons fait halte à Amiens pour dévouvrir la plus grande cathédrale de France ainsi que les hortillonages, très beaux rivages des canaux. Nous avons pris beaucoup de photos de petites passerelles très mignonnes, regardez plutôt par vous-même:)

     

    Nous sommes arrivés à Paris le jour de l'anniversaire de Romain, le petit frère de Thibaut. Nous avons passé une sympathique soirée à quatre, avec sa copine, Elodie autour de bonnes pizzas. Puis nous sommes restés 10 jours dans la capitale. Le temps d'aller voir les nombreux amis qui y résident ainsi que la famille de Cindy. Le point le plus important de ce séjour a été la soutenance de thèse de Natalia pour lequel Cindy a confectionné tout le pot et Thibaut l'a pas mal aidée;)

     

    Nous n'aurions pas pu passer tant de temps à Paris sans faire une ou deux petites visites culturelles. Ainsi, nous avons choisi d'assister à la visite guidée de la basilique-cathédrale Saint-Denis, là où sont enterrés la majorité des rois de France. Nous conseillons vivement cette visite où l'on en apprend beaucoup sur l'histoire de France en général. Et puis nous sommes allés à la boutique du meilleur pâtissier du monde 2018, Cédric Grolet. Même si ce n'est pas donné nous conseillons également;)

     

    Malheureusement, notre appareil photo a rendu l'âme juste avant l'arrivée à Paris. Nous n'avons donc pas de photos de notre séjour et nous finirons très certainement le voyage sans illustrations.

     

  11. Lyon un an après   PARCOURS          

        11 novembre 2018         on a parcouru environ 12574 km / 3646 km - étape IV

    Thibaut a déniché un très bel itinéraire cyclable pour sortir de Paris (vous le retrouverez en cliquant sur PARCOURS ci-dessus). Et la suite de notre dernière semaine de voyage s'est passée comme suit. Avec trois jours de retard sur notre programme à cause d'une grosse crève qu'a attrapé Cindy, nous sommes partis de la capitale et avons roulé deux jours sous le beau temps de novembre. Mais Cindy, n'ayant pas retrouvé ses forces, s'est fait déborder par le nombre de kilomètres qu'il restait à faire pour atteindre Lyon et rêvait de finir le voyage en train. Thibaut aurait été, lui, extrêmement frustré de prendre une telle décision. Ainsi pour contenter les deux parties - le voyage ensemble nous aura bien appris à gérer ce genre de conflit d'intérêts - le lendemain, jour de pluie, nous avons pris le train pour Dijon. Puis nous avons tranquillement rejoint la destination finale les quatre jours restants. Quatre jours où nous découvrimes la Bourgogne, pays de la vigne par excellence. Et aussi la famille de Camille, notre amie rencontrée à vélo (souvenez-vous de Camille et Thibault alias Les Pignes Vagabondes). D'abord hébergés chez la tante puis chez les parents de Camille, nous n'avons plus passé une nuit dehors. Pour les deux autres nuits non encore mentionnées, nous avons d'abord été accueillis via notre site préféré chez une merveilleuse petite famille à Dijon, puis chez les frères de Taizé, communauté oecuménique très populaire chez les jeunes croyants du monde entier. Un lieu que nous voulions découvrir depuis longtemps par simple curiosité.

     

    Nous voici rentrés là où tout a commencé : Lyon. C'est ici que s'achève notre pérégrination à vélo à travers l'Europe ainsi que ce Carnet de Voyage conçu spécialement pour l'occasion. Après 19 pays, 13000 kilomètres, des paysages plein la mémoire, des rencontres chaleureuses, des mots retenus dans plein de langues et d'alphabets différents, il est temps pour de nous arrêter et de passer du temps avec notre famille, nos amis et nos occupations qui nous manquaient. Nous avons des projets et des rêves pour la suite qui se concrétiseront probablement en janvier prochain. Nous aurons tout le temps d'en reparler.

     

    Un grand merci à notre oncle MK pour tout le travail réalisé autour de ce Carnet de Voyage électronique sous forme de frise chronologique (nous lui envoyions textes et photos et c'est lui qui mettait tout en ligne). Merci également de nous avoir épaulé plus d'une fois à distance pour différentes questions techniques.

     

    Nous n'avons pas de visibilité sur les personnes qui lisaient nos aventures, mais nous en savons assez pour discerner une mention spéciale aux parents Dalléry qui lisaient avec une fréquence et une régularité remarquable ;)

     

    La vie est un voyage fait de continuels rebondissements. Alors bon voyage à tous avec une petite chanson de circonstance pour la route : https://www.youtube.com/watch?v=2LFpHTGkBQo.

     

RETOUR AU BLOG
design by MK